Quand les musiciens se font innovateurs

Partager
Actu publiée le 29/05/2019
Conférence
Rendez-vous des Rencontres du Management

La capacité d’innovation est aujourd’hui au cœur de la survie et du développement des organisations. Les enjeux sont nombreux, les questions sont délicates :
Comment générer des idées nouvelles ?
Comment sélectionner les projets ?
Comment gérer les équipes ?
Comment apprendre des échecs ?
Comment développer des innovations de rupture ? …

Dans les industries culturelles, les acteurs ne peuvent se contenter du « toujours plus de la même chose » sous peine de disparaître. L’industrie musicale est ainsi particulièrement intéressante à étudier si l’on souhaite mettre au jour les processus qui soutiennent la capacité à innover.
En revenant sur la genèse de disques qui ont marqué l’histoire du Jazz, de la Pop, du Rap, du Rock ou de la Soul, Albéric Tellier montre comment il est possible de porter un regard nouveau sur les défis à relever quand on souhaite manager l’innovation.
Cette conférence proposera un voyage dans plus de 60 ans d’histoire de la musique. Des expérimentations du Jazz des années 50 aux assemblages astucieux du Trip-Hop, des clubs parisiens aux scènes new-yorkaises en passant par les studios de Détroit, Albéric Tellier abordera la face cachée de l’industrie musicale pour révéler de manière très accessible les mécanismes à l’œuvre dans la fabrique de l’innovation.
 

Docteur en sciences de gestion, agrégé des Universités, Albéric Tellier est Professeur de Management de l’innovation à l’Université de Caen Normandie. Au sein du centre de recherche NIMEC, il développe des travaux sur les stratégies et l’organisation de l’innovation qui ont été publiés dans de nombreuses revues académiques françaises et internationales. Il a récemment publié aux éditions EMS l’ouvrage « Bonne vibrations. Quand les disques mythiques nous éclairent sur les défis de l’innovation ». En 2018, à l’occasion du prix du meilleur ouvrage de management décerné par Consult’In France et la FNEGE, cet ouvrage a obtenu le prix « coup de cœur du jury ».