Sensibilisation aux risques auditifs - Jeune public

Protégeons leurs oreilles !

Le FAR est relais régional de la campagne développée par Agi-Son, autour de la sensibilisation aux risques auditifs liés à l’écoute ou à la pratique de musiques dites amplifiées.
Afin de mener plus loin son engagement sur cette question, l’agence musicale régionale est à l’initiative d’un dispositif spécifique de prêt de casques spécialement conçu pour le jeune public. Depuis juin 2014, un « parc » d'une centaine de casques antibruit « Peltor Kids » est mis à disposition des lieux de diffusion et plus particulièrement des festivals de musiques actuelles en région.

Ces casques, fournis dans une housse aisément transportable, sont accompagnés d’un dépliant pédagogique sur les risques auditifs et de protections auditives supplémentaires (bouchons d’oreilles).
La mise à disposition de ces casques s’effectue directement auprès du FAR et uniquement par l’organisateur responsable du festival ou du concert. La demande doit nous être adressée au moins un mois avant la manifestation et sous réserve de disponibilité sur la période souhaitée. Nous fournissons également à l’intention des personnes en charge de la distribution de ces casques sur les lieux de concert, une fiche technique sur l’utilisation et la bonne gestion des casques et ainsi que sur les arguments de sensibilisation aux risques auditifs.

Proposer des casques « antibruit » pour enfants et être porteur du message sur les risques auditifs !

Pourquoi inciter les parents à adopter le casque antibruit pour protéger les oreilles de leurs enfants ?
L’usage des bouchons d’oreilles est devenu une pratique désormais largement répandue mais elle reste parfois encore inconfortable, notamment lorsqu’il s’agit de protéger les oreilles des plus jeunes. Si le casque lui, a l’inconvénient d’être plus encombrant et moins couramment accessible, il n’en reste pas moins une protection plus efficace, plus stable… et plus sympa visuellement. Fini l’angoisse de s’assurer que les bouchons soient bien mis, qu’ils ne se décrochent pas, qu’ils n’abiment pas l’intérieur de l’oreille… Avec le casque, un seul coup d’œil et surtout plus d’autonomie.

C’est quoi le problème ?

Le volume sonore est le même pour tous et pour profiter du plaisir de la musique plus longtemps, il est important de protéger nos oreilles… Et plus encore, celles des plus jeunes. L’oreille est fragile et la diminution ou perte de l’audition est irréversible. Au quotidien, nous sollicitons instinctivement notre système auditif dans bien des situations plus ou moins conscientes. Cependant, les cellules qui le constituent peuvent s’user, se détruire et il faut bien comprendre qu’elles ne se régénèrent pas. Au-delà du volume sonore, c'est le cumul (durée) et la dose (intensité) de son qui peuvent détériorer notre audition.

Quels sont les risques ?

L’échelle de tolérance de nos oreilles va de 0 à 120 dB (décibels). Cependant, certaines sources sonores émettent des sons de niveau supérieur.  On considère que l’audition d’un individu est normale jusqu’à 80 dB. À partir de 85 dB, la limite inférieure aux risques auditifs est atteinte. À ce niveau sonore les sons peuvent provoquer une dégradation de l’oreille. Une gêne peut être ressentie et peut créer des désordres psychologiques (stress, anxiété, perte du sommeil…). À partir de 110 dB, il y a un risque réel de traumatisme aigu. L’altération de l’audition peut alors prendre la forme d’acouphènes ou être considérablement perturbée. Un traumatisme sonore aigu peut détruire tout ou partie de l’oreille interne, avec le risque de ne pas récupérer son audition.

Quelques repères et gestes préventifs

La réglementation limite à 100 dB le niveau de sortie d’écoute au casque et 105 dB le niveau sonore moyen dans les lieux musicaux.
Vous êtes exposés à des sons de 85 dB et davantage :

  • Lorsqu’il vous est difficile de soutenir sans crier une conversation à un mètre de votre interlocuteur
  • Lorsque dans une file de voiture, votre voisin entend votre autoradio toutes vitres fermées
  • Lorsque dans les transports en commun, votre voisin entend distinctement la musique que vous écoutez au casque

Durant un concert et pendant un festival : faites des pauses en vous isolant du son et pensez à vous éloigner fréquemment des enceintes

Adopter l’usage du casque antibruit, c’est simple, c’est efficace et c’est responsable !

Pour en savoir davantage sur les risques auditifs : www.agi-son.org