La scène metal norvégienne

Pentagramme

Rendez vous 

Dimanche 17 novembre 2019
Bibliothèque Alexis de Tocqueville
"Black metal norvégien : une apologie de la noirceur" conférence présentée par Jean Claude Lemenuel
Projection du documentaire "Blackhearts" (2017) de Christian Falch et FredriK Horn Akelsen

 

Observatoire

La scène metal régionale

Partager
Viking metal, black, metal et autres genres

Dans quel contexte nait la scène metal norvégienne ?

Dans les pays scandinaves et plus particulièrement en Norvège, Suède et Finlande... La scène metal est apparue beaucoup plus tardivement que celle des pays anglo-saxons, mais elle possède une identité culturelle qui lui est propre et est source de grande créativité.
Le heavy metal s’est développé en Norvège dans un mouvement anticonformiste des adolescents face à une société oppressante mais aussi implicitement pour combattre la vague populaire du death metal américain qui était dominant dans ce courant musical à l'époque. C’est dans ce contexte que la deuxième vague de black metal, mouvement essentiellement scandinave, a commencé dans la fin des années 1980 et le début des années 1990, en particulier en Norvège. Il faut aussi rappeler que dans les années 80/90, l'influence de l'église norvégienne et du protestantisme étaient dominants. C’est également un des éléments qui favorisera une forme de contestation anti-conservatiste et favorisera l’émergence du black metal sous genre musical du metal dont ce pays la Norvège est très emblématique.

 

Quand se fait l'émergence de cette scène à l’international ?

En 1984, le groupe suédois Bathory enregistre son premier album éponyme. Personne ne se doute que la formation initiée par Quorthon (Thomas Forsberg) sera à l'origine de deux des phénomènes parmi les plus originaux de la scène metal : le black metal et le viking metal.
Le viking metal est devenu l'un des forts sous-genres inhérents au metal, parfaitement identifiable et qui se distingue bien sûr par son orientation et sa structure musicale, mais aussi et surtout par les thèmes et l'imagerie qu'il véhicule. Un imaginaire scandinave (ou nordique) préchrétien et néopaïen se développe ainsi rapidement dépassant largement le cadre de la Norvège, de la Suède ou de la Finlande.
En effet, à la suite de Bathory, des dizaines de groupes aux revendications païennes apparaissent en Europe et transmettent leur culture, d'abord à leurs voisins européens, puis à d'autres régions du monde (Etats-Unis, Japon, Amérique du Sud...). La structure des compositions fait souvent plus ou moins référence aux musiques traditionnelles scandinaves. Les textes quant à eux font revivre les épopées nordiques et les mythes originels.

 

Quelles sont les conditions d'émergence de ce phénomène ? 

Il faut attendre le début des années 1990 pour que certains groupes quittent les bas-fonds de l'underground scandinave et accèdent à la notoriété dans leurs pays et dans le reste de l'Europe. Le groupe norvégien Enslaved donne ses lettres de noblesse au viking metal dans son pays. Sa première réalisation « Yggdrasill » – l'arbre cosmique qui représentait l'axe du monde chez les anciens Scandinaves - fait ouvertement référence à la « civilisation Viking ».
Quant aux groupes voisins finlandais comme Moonsorrow, Ensiferum ou encore Finntroll , ils défendent fièrement ce qu'ils considèrent comme les caractéristiques de la culture et les racines finnoises traditionnelles.
Concernant les apports musicaux, certains de ces artistes associent aux thématiques lyriques païennes une forme musicale qui puise son influence et ses références dans la musique traditionnelle nordique. On parle alors, en termes génériques, de folk metal pour définir ce style. Ces groupes ont recours dans leurs processus de composition aussi bien à des instruments traditionnels qu’à des thèmes musicaux issus de leurs traditions.
Avec le viking metal, les choses sont un peu différentes puisque les artistes n’ont pas recours aux instruments traditionnels et conservent la forme instrumentale habituelle du metal (guitare, basse, batterie, mais ils ont essayé de capturer l'essence de la mythologie nordique et de son folklore musical afin de concevoir leur propre style.
A côté de l'utilisation récurrente de thèmes et d'instruments traditionnels, les groupes accentuent la revendication de leur traditionalisme en chantant dans leur propre langue. La barrière de la langue n'est pas, d'une façon générale, un obstacle pour les fans de metal qui privilégient souvent la musique aux textes. Ainsi, nombreux sont les groupes nordiques qui évitent l'anglais, langue quasi universelle dans le metal. En exemple le groupe norvégien Windir qui chante dans le dialecte des habitants du village natal du groupe, le « Saognamaol ».

 

Les noms des groupes

Ils reflètent eux aussi l'attachement de ces artistes à la mythologie païenne. Il est important de savoir que, dans le Métal "en général", le nom permet souvent au groupe de présenter a priori le style dans lequel il évolue et les spécificités de sa musique. Ainsi Einherjer , formation norvégienne, a extrait son patronyme de la mythologie nordique. Il représente le héros qui siège au banquet d'Odin avant de rejoindre les Dieux dans leur lutte contre les Géants quand viendra le Ragnarök (la fin du monde). Les références à la mythologie scandinave et au paganisme dans les noms sont légions : Fenriz (le loup, enchaîné jusqu'au Ragnarök ),  Naglfar (le bateau des morts qui représente le rituel funéraire d'après lequel on brûlait le défunt avec son bateau), d’autres noms de groupes comme Ragnarök justement, Odhinn , Aegir, Heimdall ou encore Turisas (divinités nordiques), Thyrfing (l’épée forgée pour le petit-fils d'Odin) ou Vintersorg, qui signifie « tristesse de l'hiver », qui est le fils d'un grand chef païen. Le concept est total : du nom aux textes en passant par l'iconographie, l’attachement évident à la culture païenne, le  « retour à la nature » revendiqué et la tentative spirituelle de communier avec elle, illustrée notamment par l'imagerie abondante des forêts scandinaves.

 

Scène metal et extremisme

Le plus gros scandale qui a éclaboussé l'ensemble de la scène metal concerne le groupe Burzum où plutôt le seul membre qui compose cette entité, Varg Virkenes. Ce musicien norvégien, qui s'est par la suite surnommé Count Grischnack (référence à l’univers de Tolkien tout comme le nom Burzum) a  pu être assez influant chez une partie du public de la scène black metal. Ses idéaux nihilistes, sa haine du christianisme, les incendies d’églises dont il est un des protagonistes soupçonnés, ses positionnements racistes et antisémites et l’assassinat d’Euronymous ont été dénoncés et rejetés par une grande majorité des artistes de cette scène. Certains artistes associés à cette scène ont d'ailleurs dû effectuer des mises au point pour répondre aux attaques venues des médias. Malgré tout, les affres de Burzum mais ont terni l'image de cette scène metal dont les visées politiques demeurent assurément minimes voire inexistantes.

 

La scène black metal est une empreinte noire, dense et nihiliste

Cette histoire du black metal norvégien commence, il y a 25 ans, lorsqu’une une série de faits divers commis par un petit groupe de jeunes norvégiens isolés, lancés dans une cavalcade mêlant musique extrême, suicide sanglant, assassinats et incendies, avait secoué le pays. A la toute fin des années 1980, le rock metal est dans une impasse, endormi dans des variantes usées (death metal, trash metal). A travers la Norvège, quelques musiciens se rassemblent alors autour d’une même envie : tout bazarder pour retrouver une hargne originelle. L’un des meneurs, Kristian «Varg» Vikernes a 17 ans en 1990 lorsqu’il rejoint une bande déjà agrégée à Oslo autour du groupe Mayhem, et notamment de son guitariste Øystein Aarseth, qui se fait appeler Euronymous.
Le collectif est informel, une dizaine, peut-être une quinzaine de personnes. Leur malaise est en premier lieu musical. En rejetant une large partie des habitudes du metal, Mayhem expérimente pour n’en garder qu’un squelette rythmique et des sons saturés de guitare, que le groupe pousse à leurs limites extrêmes pour inventer le black metal. Ce son noir, dense et nihiliste trouve rapidement un écho parmi le public scandinave... et par la suite au delà des frontières, notamment par le biais d'une pratique qui s'averera très importante pour la diffusion de cette scène : le "tape trading". Ce qui les réunit, c’est la volonté de s’opposer à ce qu’ils considèrent comme la bien-pensance de l’époque et à des changements sociétaux dans lesquels ils ne se reconnaissent pas.
Après le suicide de Dead (chanteur de Mayhem), Euronymous ouvre le magasin de disques Helvete («enfer» en norvégien). Le local devient un lieu de ralliement pour les membres de ce que le guitariste appelle désormais son « cercle noir », « black Inner Circle » agglomérat de musiciens, amis et cercle de fans de la première heure. Ce sera aussi une vitrine pour le label qu'il a créé "Deathlike Sience" et qui sera le premier dédié au black metal.
En parallèle, Vikernes publie trois disques en solo sous le pseudonyme Burzum entre 1992 et 1993, qui l’installent enfin parmi l’élite artistique de la première vague du black metal norvégien, au côté de Mayhem, Emperor et Darkthrone.
En août 1993, survient la mort dramatique d’Euronymous. La micro-scène metal d’Oslo, partagée depuis ses débuts entre les plus aveuglés et ceux qui se tenaient à l’écart du duo infernal, explose dans la foulée. Après quelques années d’isolement durant lesquelles le genre survit dans une quasi clandestinité, le black metal est rendu à la seule musique. Ce genre y a gagné une mythologie et reste très puissant et très présent sur la scène norvégienne et à l’international.

 

Quelques groupes emblématiques de la scène metal norvégienne 

Cadaver

Cadaver est un groupe de death metal technique norvégien, originaire de Råde. Ce groupe était actif depuis 1988 et a enregistré quatre albums studio, quelques démos et un album live, plus tardivement sous le nom de Cadaver Inc., avant une seconde séparation en 2004. Le death metal et brutal death metal est représenté par plusieurs autres groupes emblématique de la scène norvégienne : Green Carnation, Zyklon, Blood Red Throne…

 

Darkthrone

Darkthrone est un groupe de black metal norvégien, originaire de Kolbotn. Il est formé en 1986 comme groupe de death metal sous le nom de Black Death. En 1991, le groupe adopte le style black metal, influencé par Bathory et Celtic Frost, et devient l'un des plus grands groupes de la scène black metal norvégienne. Leurs deuxième, troisième et quatrième albums « A Blaze in the Northern Sky » « Under a Funeral Moon », et « Transilvanian Hunger » sont considérés, par les fans et la presse spécialisée, comme les albums les plus influents du genre. Durant la majeure partie du temps, Darkthrone se compose du duo Nocturno Culto et Fenriz.            

 

Mayhem

Mayhem est un groupe de black metal norvégien, originaire d'Oslo. La carrière de Mayhem fait grandement polémique, en particulier en raison de la violence des prestations scéniques, mais aussi suite au suicide du chanteur Per Yngve Ohlin « Dead » en 1991, et à l'assassinat du guitariste Øystein Aarseth (Euronymous). En 1986 paraît « Pure Fucking Armageddon » et en 1987 « Deathcrush » (les deux EP première trace du groupe). Enregistrement emblématique « De Mysteriis Dom Sathanas » dont la composition a débuté en 1987, mais en raison du suicide du chanteur Per Yngve Ohlin puis de l'assassinat du guitariste Øystein Aarseth, la sortie n’a eu lieu qu’en 1994. Entre temps parait « Live in Leipzig » (enregistré en 1990 mais paru en 1992), et en 2000 : « Grand Declaration of War » (qui a connu une réédition fin 2018). Les noms de scène des membres sont significatifs : Dead, Euronymus, Nécrobuthcher, HellHammer… Puis Blasphemer, Maniac et Attila (Voïd) pour les plus récents.

 

Immortal

Immortal est un groupe de black metal norvégien, originaire de Bergen. Fondé en 1990 par les chanteurs et guitaristes Abbath et Demonaz Doom Occulta, Immortal recense plusieurs albums devenus des références dans la scène musicale black metal, il est d'ailleurs l'un des groupe les plus médiatisé dans ce style. 

 

Emperor

Emperor est un groupe de black metal norvégien, originaire de Notodden, dans le Comté de Telemark. Formé en 1991 par Vegard Sverre Tveitan, plus connu sous le nom d'Ihsahn et Samoth (tous deux guitaristes). Ce groupe est considéré comme un des pionniers du black metal symphonique. Il se sépare en 2001, puis se réunit de 2005 à 2007, pour quelques dates de tournées nord-américaines, puis se réunit de nouveau en 2014.

 

Satyricon

Satyricon est un groupe de black metal norvégien, originaire d'Oslo. Composé de Satyr et Frost, le groupe est formé en 1991. En 1993, Satyricon publie son premier album studio, intitulé « Dark Medieval Times ». En 2015 parait l'enregistrement « Live at the Opéra » réalisé avec la participation du choeur de ballet et d'opéra d'Oslo, dans le cadre de « l'Ultima Oslo Contemporary Music Festival ». En 2017, le groupe a publié un nouvel album  « Dep Calleth Upon Deep ». 

 

Gorgoroth

Gorgoroth, un des premiers groupes de black metal norvégien s’est formé en 1992 et a publié de nombreux albums en 26 ans d’existence. Le line-up des musiciens a fait l'objet de plusieurs modifications, Infernus étant le seul membre d'origine restant. Le nom du groupe fait référence au Plateau de Gorgoroth « Lieu de l'Extrême Horreur » issu des écrits de Tolkien dans l’épopée du Seigneur des Anneaux.  Gorgoroth fut le site des mines et des forges des armes du Mordor.

 

1349

1349 est un groupe de black metal norvégien, originaire d'Alvheim et formé à Oslo en 1997. Le style et la structure musicale sont similaires à la seconde vague des groupes norvégiens de la deuxième moitié des années 90. 1349 est comparable  à Enslaved, Burzum, Gorgoroth, Immortal, et Mayhem. Brûlot de black metal d’une violence inouïe, à la vitesse proprement hallucinante et aux côtés gores et intègres de ce type de groupes norvégiens. Le nom 1349 s'inspire de l'année de l'arrivée de la peste en Norvège.

 

Borknagar

Borknagar est un groupe de metal progressif norvégien, originaire de Bergen, fondé en 1995 par Øystein Garnes Brun. Le style du groupe mélange black metal et folk metal avec des éléments sonores progressifs et mélodieux. Les paroles du groupe présentent souvent la philosophie, la nature et le cosmos.

 

Windir

One-man band créé par Valfar, jeune musicien âgé de 15 ans qui compose 2 albums. « Soknaldar » (1997) puis « Arntor » (1999) et posera les ingrédients d'une musique extrêmement riche et très inspirée oscillant entre viking métal et black symphonique. Valfar, chanteur, guitariste, multi-instrumentiste, joue de l'accordéon et de la flûte, qui mêlés au reste offrent des passages très épiques, médiévaux et héroïques. Ces enregistrements révèlent à la scène norvégienne le talent du jeune Valfar, dont les textes du groupe sont pour beaucoup écrits dans le dialecte ancestral de cette région, le jeune musicien étant originaire du village de Sogdnal. Mais fin aussi subite qu'inattendue, en janvier 2004, alors que le groupe est en plein enregistrement de son cinquième album studio, Valfar se perd dans une tempête de neige et périt dans les montagnes de Sokndal. Ce compositeur de génie précoce et novateur n'aura donné que 15 représentations... autant d'ingrédients reléguant Windir au rang des légendes du black métal. Reste la compilation intitulée « Valfar ein Windir » immortalisée par plusieurs musiciens de cette scène dans un DVD « Sognametal » enregistré en live à Oslo en septembre 2004.

 

Black Debbath

Black Debbath est un groupe de heavy metal et hard rock parodique norvégien, originaire d'Oslo. Il s’est formé en 1999. Il est connu pour ses textes humoristiques et politiques.  

 

Trollfest

Trollfest est un groupe de folk metal originaire de Norvège. Le groupe s'est formé en 2003 à Oslo. La plupart des paroles de Trollfest sont écrites dans un langage nommé Trollspråk, qui est un mélange de norvégien et d'allemand. Devenue l’une des formations les plus déjantées du pagan metal festif, les norvégiens de Trollefest font référence aux orgies dignes de celles décrites dans les romans de Tolkien. Humour déjanté et kermesse pour trolls en tout genre !

 

Wardruna

Wardruna est un groupe norvégien qu’on pourrait tenter de classer dans une appellation « néo Folk ». Fondé en 2002 par Einar Kvitrafn Selvik (ex musicien de Gorgoroth) rejoint par  Kristian Espedal (alias Gaahl et chanteur de Gorgoroth). Ce groupe a passé beaucoup de temps à créer un univers musical, scénique et symbolique des plus singuliers et se sont produits en France notamment en septembre 2018 dans la cour du Château des Ducs de Bretagne à Nantes dans le cadre de l’exposition « Nous les appelons Vikings ». Avec l'utilisation des plus anciens instruments musicaux scandinaves, Wardruna entend donner une nouvelle voix au patrimoine culturel viking. Outre les adeptes de musique traditionnelle et du pagan metal, Wardruna a su attirer un large public grâce à son implication musicale importante dans la série TV « Vikings ».
Wardruna entame une trilogie musicale, patrimoniale et mémorielle : un premier album « Gap var Ginnunga » en 2009, le second «Yggdrasil » en 2013, puis le troisième « Runaljod »  en 2016 sont une interprétation musicale en 3 parties des 24 runes de ce que l’on appelle l’ancien futhark. Ces enregistrements ont recours à des paroles écrites en norvégien, en vieux norrois et en proto-nordique. Aucun genre ne peut vraiment décrire leur style unique. Il faut vraiment en faire l'expérience.

 

Sibiir : groupe invité des Boréales 2019 !

La réussite de Sibiir, jeune groupe dans la paysage metal norvégien depuis 2015, tient à quelques éléments assez simples, bien dosés et largement maîtrisés. Le principal est que le groupe parvient à mélanger le black-metal et le hardcore en restant en équilibre sur les deux styles. Ça n’a l’air de rien, mais c’est un sacré numéro de funambule auquel se livre Sibiir sur ce premier LP éponyme paru en décembre 2016. Ce sera donc « option hardcore » pour la voix, la rythmique et la dynamique globale de l’album et « option black-metal » pour les riffs et pour l’ambiance générale, incisive et empreinte d’une beauté froide et mélancolique.

 

Carpathian Forest

Carpathian Forest est un groupe de black metal norvégien, originaire de Sandnes, dans le Comté de Rogaland. Le groupe possède un style qu'il qualifie de « misanthropic black metal ». Le groupe s’est formé en 1990 initialement sous le nom de Enthrone et enregistre un album intitulé « Bloodlust and Perversion » aux connotations ouvertement masochistes.

 

Enslaved

Enslaved est un groupe de black metal viking norvégien, originaire de Haugesund, et fondé en 1991. Il a été très tôt révélé en France car le groupe a décidé de signer chez Osmose Productions, qui est un des grands labels français du metal extrême.
 

Dimmu Borgir

Dimmu Borgir est un groupe de black metal symphonique norvégien, originaire d'Oslo. Formé en 1993, le guitariste Silenoz et le chanteur Shagrathqui restent les deux seuls membres fondateurs à l'heure actuelle. C’est un des groupes norvégiens qui vend le plus d’albums et la théätralisation scénique produite par le groupe est un élément fort de son identité.

 

Tsjuder

Tsjuder est un groupe de black metal norvégien, originaire d'Oslo et formé en 1993. Le groupe est dissous en 2006, et reformé en 2010. Le nom du groupe est tiré du film norvégien Le Passeur. « Tsjuder » était également le nom d'une tribu ancienne du Nord de la Russie.

 

Taake

Taake est un groupe de black metal norvégien, originaire de Bergen et formé en 1993. D'abord baptisé Thule, la formation change de nom au bout de deux ans. Taake, signifie brouillard ou brume en norvégien. Ce nom évoque l'univers mystérieux et onirique de la musique jouée par le groupe.

 

Arcturus

Arcturus, groupe de black metal dont le premier album du groupe « Aspera Hiems Symfonia » sort en 1996 alors que le groupe exite déjà sous un autre nom  depuis presque dix ans. Le line-up change beaucoup, le  chanteur de Ulver  Kristoffer "Garm" Rygg, le guitariste Thomas "Samoth" Haugen (des groupes Emperor et Zyklon)… Oyvind Haegeland (chanteur de Spiral Architect) puis finalement Simen "ICS Vortex" Hestnaes (du groupe Borknagar et ex-Dimmu Borgir). Le groupe a parfois fait appel à un quatuor à cordes, soigne des ambiances théâtrales, utilise aussi le piano pour créer une ambiance magique rarement entendue sur un disque de black metal.  Arcturus s'impose malgré tout comme un groupe réellement novateur et respecté.

 

Tristania

Tristania est un groupe de metal gothique et symphonique norvégien, originaire de Stavanger et dormé en 1996. Leurs chansons traitent de sujets sentimentaux et de thèmes sombres incluant dépression, tristesse, suicide, amour, manques et colère.

 

Winds

Winds est un groupe de metal néo-classique et progressif norvégien, originaire d'Oslo. Formé en 1998, leur style musical, construit autour d’un claviériste est largement influencé par la musique classique. Les paroles traitent avant tout du cosmos et de l'existence au travers de différents concepts animant indépendamment chaque album.

 

Gothminister

Gothminister est un groupe de metal industriel et gothique norvégien fondé en 1999. Gothminister utilise de nombreux jeux de scènes lors de ses spectacles et utilise des machines (relevant de la musique électronique) ainsi qu’un pianiste faisant partie du line-up systématique du groupe.

 

Leprous

Leprous est un groupe de metal progressif norvégien, originaire de Notodden. Il s’est formé en 2001 et s'inspire autant de Massive Attack, Arvo Part, Porcupine Tree…

 

Audrey Horne

Audrey Horne est un groupe de hard rock norvégien, originaire de Bergen. Il est formé en 2002 par des musiciens appartenant déjà à des formations renommées de la scène metal de Bergen. Il emprunte son nom à un personnage de la série Twin Peaks…

 

In Vain

In Vain est un groupe de metal progressif norvégien, originaire de Kristiansand formé en 2003. Le groupe étaye régulièrement son line-up officiel, de musiciens additionnels pour notamment les parties saxophone, violoncelle…

 

Kvelertak

Kvelertak est un groupe originaire de Stavanger formé en 2007. Leurs influences principales sont à rapprocher du black metal et du punk rock. Leur premier album « Kvelertak » est publié en 2010 et vendu à plus de 15000 exemplaires en Norvège. Kvelertak signifie « mainmise », « étranglement ou étouffement » en norvégien. Kvelertak est un sextet de metal moderne. Par Metal Moderne, il faut comprendre que le groupe ne se laisse pas enfermer dans un genre. Sur une base très sludge, les six musiciens se permettent des incartades et piochent dans plein de styles différents pour livrer des prestations complexes, très construites, très atypiques et inclassables.