Deux manifestes pour une samba moderne : bossa nova et samba-jazz à l'ère du vinyle

photo portrait de Gabriel Improta

Infos

Mardi 20 novembre 2018
17h
Amphithéâtre du Campus III - IUT de Caen  - Institut Universitaire de Technologie, Rue Anton Tchekhov - Campus III - 14123 Ifs

Entrée libre

Accessibilite
Pictogramme Handicap visuelHandicap
visuel
Pictogramme Handicap moteur légerHandicap
moteur léger
Pictogramme Handicap moteurHandicap
moteur
Partager
Conférence / concert
Rencontre avec le guitariste et musicologue Gabriel Improta et le sociologue Vassili Rivron

La musique brésilienne connue en France résulte d’actes de modernisation particuliers qui ont eu lieu à un moment qui est comparable en bien des aspects à la crise récente de l’industrie du disque. L’“âge d’or de la radio“ avait joué un rôle central dans la consécration de la samba comme musique nationale et dans sa valorisation esthétique au Brésil. Le déclin de ce monde de l’art à partir des années 1950 et la reconfiguration progressive de l’industrie musicale autour du disque et de la télévision ont redéfini les aspirations et les stratégies professionnelles et esthétiques des artistes.

En partant d'enregistrements, iconographie, témoignages, critiques, statistiques… comparaison des trajectoires biographiques de deux oeuvres emblématiques : Tom Jobim (Desafinado) et Moacir Santos (Coisas n°5/Nanã). Ces artistes ont incarné, parmi d’autres, deux propositions concurrentes de modernisation de la samba : la bossa-nova et le samba-jazz.

 

Conférence-débat avec Gabriel Improta França (UNIRIO) et Vassili Rivron (sociologue, UNICAEN)

Modérateur : Jean-Claude Lemenuel (ethnomusicologue, Le FAR)