Actions culturelles et musiques actuelles

Principaux résultats d’une enquête nationale

Enquête réalisée par OPALE et la FEDELIMA, avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication (DGCA) en partenariat avec le Collectif RPM, la FERAROCK, la FFMJC, la FRACA-MA, le R.A.O.U.L. et le RIF.

Cette publication est le fruit d’un partenariat entre les Éditions Mélanie Seteun et la FEDELIMA par l’ouverture d’une collection « Musique et environnement professionnel ». Cette nouvelle collection se veut largement ouverte aux études émanant des acteurs artistiques et culturels et de leurs représentants : fédérations, syndicats, pôles régionaux et autres réseaux d'acteurs sur les territoires…

Alors qu’un certain nombre de travaux portant sur les actions culturelles existent pour le théâtre, le cinéma, la lecture (ou d’autres domaines artistiques), dans le secteur des musiques actuelles, les démarches, le plus souvent empiriques, sont mal recensées et restent peu formalisées bien que certains réseaux d’acteurs se soient emparés du sujet. Or, la multiplication apparente, des projets d’actions culturelles laisse penser que leur place, encore annexe il y a quelques années, est devenue importante, voire centrale aujourd’hui. Qu’en est-il réellement?

Plusieurs réseaux de musiques actuelles (FEDELIMA, RIF, R.A.O.U.L, FRACA-MA, Collectif RPM, FERAROCK) de même que la Fédération Française des MJC (FFMJC) ont ressenti le besoin de disposer d’une vue d’ensemble de ces initiatives et de les capitaliser. Ils ont initié et porté un projet d’enquête qui a bénéficié du suivi et du soutien financier du ministère de la Culture et de la Communication (Direction Générale de la Création Artistique). La réalisation de cette enquête, une première nationale pour les musiques actuelles, a été confiée à OPALE et à la FEDELIMA.

L’objectif principal de cette enquête était d’identifier les projets considérés comme étant des projets « d’actions culturelles » aux yeux des structures membres des réseaux impliqués. L’enjeu étant de mettre en avant la diversité des formes d’appropriation du terme par les opérateurs de terrain via le recensement et l’observation de leurs pratiques en la matière.

Au sommaire...

Introduction

  • Le contexte : une enquête inédite sur un sujet encore peu exploré
  • Les objectifs : repérer et caractériser les projets dits « d’actions culturelles »
  • La méthode : une approche essentiellement quantitative...

Les répondants

  • Une couverture nationale grâce au relais des réseaux musiques actuelles
  • Détail des profils de répondants
  • Une représentativité relative des répondants
  • Des disparités entre répondants

Les actions

  • Une grande diversité d’actions
  • Prédominance du concert
  • Des projets « à tiroirs »

Les objectifs

  • Objectifs les plus fréquents
  • Élargir la culture musicale
  • Soutenir la pratique musicale
  • Être acteurs de A à Z
  • Faire découvrir le secteur professionnel
  • Des projets dynamisants et fédérateurs

Les publics

  • Public scolaire et «grand public» surtout
  • Variations selon les publics

Les intervenants

  • Des artistes surtout, des professionnels des musiques actuelles aussi
  • Évolution du rôle de l’artiste

Les partenaires

  • Les partenaires opérationnels
  • Les partenaires financiers

La fonction « actions culturelles »

  • Un volet qui tend à prendre de l’ampleur et à s’inscrire dans la durée
  • Les moyens humains : une organisation transversale ou des postes dédiés

Conclusion

  • Poursuivre les investigations qualitatives
  • Mettre en place des temps et espaces d’échanges au niveau national et européen
  • Des pistes à explorer pour prolonger et compléter ce travail

Annexes