Démothèques musiques actuelles

Image d'une collection de cassettes audio

Infos pratiques
Médiathèque François Mitterrand
Argentan (61)
Vincent Bouteloup (responsable du fonds)
02 33 67 02 50
informations@mediatheque.argentan.fr

 

Web
www.mediatheque-argentan.com
www.scoop.it
myspace.com

Partager
Accompagner les artistes locaux

Les jeunes groupes et artistes « en démarrage » peuvent profiter de plusieurs dispositifs mis en place par les médiathèques pour se faire connaître à l’échelle locale. Les établissements proposant une démothèque sont ainsi de plus en plus nombreux.
Ces démothèques sont des espaces de promotion de disques non distribués, la plupart du temps autoproduits par des musiciens locaux. Ce fonds « local » de catalogue est parfois acheté, mais il s’agit plus souvent de dons faits par les musiciens qui peuvent y laisser leurs maquettes, deux titres ou albums. Certaines médiathèques comme celle de Carrières-sur-Seine signent dans ce cas des contrats de dépôt avec les artistes. Bien entendu, ces disques ne sont pas destinés à la vente dans les bibliothèques, mais font l'objet de prêt comme tout autre document sonore. Si les artistes ou les micro-labels peuvent y réaliser un intérêt commercial (en s’y faisant connaître et en vendant les disques par ailleurs), les discothécaires mettent en place des démothèques dans le but de faire découvrir des musiciens locaux, pour certains encore méconnus. Pour développer ces fonds locaux, les médiathèques se sont appuyées sur des labels et surtout des salles de concerts recevant fréquemment des disques : la médiathèque de Louviers a par exemple passé un partenariat avec la salle municipale La Gare aux Musiques pour que les CD envoyés à la salle soient disponibles à la démothèque. En retour, la salle peut estimer le succès du disque en démothèque pour établir sa programmation d’artistes locaux et s’appuyer sur cette diffusion préalable pour promouvoir le spectacle.
Quant aux musiciens, par cette dynamique de partenariats, ils peuvent se faire connaître d’un public local, se familiariser avec la scène, et promouvoir leur disque qu’ils vendent en parallèle, sur un site internet par exemple.

Une initiative ornaise

Au-delà de ce schéma qui ne marchera pas pour tous les musiciens, il est difficile d’évaluer précisément l’impact des démothèques sur le développement des groupes et des artistes. Cependant, à en croire l’équipe de la médiathèque François Mitterrand d'Argentan Intercom, l’outil répond à une demande à la fois des musiciens et du public. Dotée d’un fonds de plus de 600 disques (complété chaque mois par une dizaine d’acquisitions) la démothèque comptabilise plus de 3300 prêts en 12 ans. Depuis 2008, la médiathèque d'Argentan programme aussi des mini concerts de groupes locaux (plus d'une vingtaine à ce jour) notamment en partenariat avec le Quai des Arts (salle de la saison culturelle de la ville) et l'Association Face B. En complément en 2012 une veille a été lancée via une page Scoop.it, « Le Fonds Local Numérique de la Médiathèque d'Argentan », sur les sorties numériques des groupes locaux sur la plate-forme Bandcamp. La médiathèque d'Argentan, est un des espaces publics pionniers de cette intiative. Mise en place discrètement depuis 2002, elle trouve aujourd'hui pleinement son sens dans la stratégie de visibilité des groupes régionaux.
D'autres médiathèques comme le Phénix à Colombelles se sont également positionnées sur l'aquisition d'un fonds musical valorisant les artistes régionaux.

En savoir plus sur la méthodologie et le développement de ces démothèques

Le CIR (Centre Info Rock de L'IRMA) et la médiathèque d’Argentan, ont réalisé une fiche pratique qui explique comment monter une démothèque locale : « Petit guide pour la mise en place d’une démothèque musiques actuelles ». Cet outil d’accompagnement est à envisager comme une forme de réponse à la sous-exposition des artistes locaux et des initiatives visant à les soutenir.
Démothèque, a walk on the wild side !

 

Voir la fiche sur www.irma.asso.fr